Esclavage. Le Havre, l’un des grands ports négriers français, n’oublie pas – Normandie Actu

Dimanche 10 mai 2015, des cérémonies étaient organisées, au Havre, à l’occasion de la dixième Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Lu sur NormandieActu : http://www.normandie-actu.fr/journee-nationale-le-havre-fete-labolition-de-lesclavage_124736/

Dimanche 10 mai 2015, Le Havre (Seine-Maritime) a commémoré l’abolition de l’esclavage. Une cérémonie à laquelle ont participé les élèves du collège Montesquieu Sainte-Marie, dans le cadre d’un projet pédagogique. Le moment, consacré cette année à la question de la traite des Africains dans l’Atlantique et dans l’Océan Indien, abolie en 1815 par le congrès de Vienne, a permis de mettre en perspective « la question de la traite avec celle du travail forcé lors de la seconde colonisation », précise la Ville.
La dixième édition de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions a débuté par un dépôt de gerbe près de la plaque commémorative installée en 2009 sur l’esplanade Guynemer, face à l’entrée du port du Havre, avant de se poursuivre par une marche en direction du musée Malraux, où était diffusé un court-métrage réalisé par les élèves.

Le court-métrage des collégiens sur DVD

Le film, de 8 minutes, est une lecture théâtralisée d’un texte de 1838, tiré du carnet de voyages du négociant du Havre, Martin Foäche, rendant visite à une plantation martiniquaise. Adapté et mis en scène par Jocelyn Brudey, le texte a été interprété par les collégiens et filmé par Alexis Delahaye, cinéaste havrais. La pièce de théâtre a d’ailleurs été jouée, le 16 mars 2015 dans la salle paroissiale de l’église Sainte-Marie et le sera de nouveau, fin mai, au collège des Ormeaux. Le film, enrichi d’images de la commémoration du dimanche 10 mai 2015, sera gravé sur DVD et mis à disposition des enseignants de CM2.

« Le Havre a été l’un des grands ports négriers français »

Il faut regarder cette histoire en face, ne pas se la cacher, savoir ce dont l’humanité a été capable, se souvenir que notre ville, Le Havre, a été l’un des grands ports négriers français avec 400 bateaux en un siècle et demi », a rappelé le député-maire, Édouard Philippe. « Cette journée de mémoire et le travail que vous avez mené à bien doit aussi servir à vous faire prendre conscience de ces biens éminemment précieux que sont, aujourd’hui, l’égalité des droits, la liberté et la dignité humaines. Ils n’ont pas été acquis sans combats. Ils ne seront pas préservés sans une vigilance constante. Soyez toujours prêts à les défendre, collégiens de 4ème E. Ils vous paraissent sans doute aller de soi. Pendant des siècles, ce n’était pas le cas. Et les abolitions, de la traite d’abord, de l’esclavage ensuite n’ont pas suffi à les garantir. L’histoire ne s’est pas arrêtée en 1848 ».

Le même jour, aux Antilles, François Hollande a inauguré, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), le plus grand centre mondial consacré à la mémoire de la traite négrière, le ACTe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s